Vie de merde - Le forum / [JEU] 10 mots - une histoire

#51 30/10/2011 16:56:03

Homme
Aujourduit
Lieu : Paris,
Inscrit le : 17 janvier 2009
Messages : 4999

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Allez-y, éblouissez-moi de contributions dignes des Dieux !

Plus sérieusement, ne vous laissez pas impressionner par le caractère un peu rare et recherché de certains mots de ma liste : le sens en est toujours très simple. Je les ai surtout choisis pour leur euphonie.

Bref. Faites simple et surtout amusez-vous smile


« L'homme ne se connaît lui-même que dans la mesure où il connaît le monde. Il ne connaît le monde qu'en lui et ne se connaît que dans le monde. » Goethe

I. Caute / II. Nihil admirari / III. Sapere aude / IV. Festina lente / V. Memento uiuere / VI. Amor fati

Hors ligne

 

#52 30/10/2011 17:05:12

Femme
Aujourd'hui, je sais l'écrire.
Lieu : Donjon de Naheulbeuk,
Inscrit le : 25 mars 2011
Messages : 36659

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Brusi: Je ne l'ai même pas fait exprès en plus x) mon but était de faire un truc complètement fou x) merci en tous cas^^

Anti: Je m'y met dès que possible smile


(\_/) Grande soeur du petit Yann ♥ et fille de maman Lynn ! ♥
(-.-) { zzzz ! I am Miss Troll, pour vous servir !
(")(") Serveuse au Bar

Hors ligne

 

#53 30/10/2011 18:05:51

Femme
Modérateur
Lieu : DTC la porte au fond à droite =),
Inscrit le : 26 mai 2008
Messages : 14738
Site web

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Le sénescent homme au nez camard vivait dans une petite ville lacustre, dans laquelle la plupart des habitants pratiquaient le nihilisme, résignés quand à la futilité de leur piètre existence. Mais lui, n'avait pas ce point de vue. Sa maison, joliment décorée, était comme nichée dans un smagardin jardin embelli de fleurs et d'arbustes. Dans ce jardin aux milles splendeurs, se cachait un ruisseau lustral, zigzaguant autour de vieux chênes et bordé de frêles roseaux. Ce matin là, comme tous les autres matins d'été, le vieillard se promenait dans son beau jardin, bien décidé à profiter de la vie quoiqu'en pensent ses nihilistes de voisins. Il détacha délicatement la pêche juteuse de son arbre et mordit dedans avec gourmandise. Un peu plus loin, un essaim d'abeilles dont il récupérait régulièrement du bon miel faisait sa vie, paisiblement. Une belle journée commençait. Mais ce soir là, tout bascula et cette journée fut la dernière. A la lueur des premières étoiles, celui ou celle qui aurait été un un peu trop curieux promeneur aurait pu voir, à travers la fenêtre décorée de fleurs, le vieillard tomber, une main sur le coeur. Mort. Au milieu de son bon repas. Et le lendemain lorsque cette mort fut découverte, il fut incinéré. Et la petite urne dans laquelle se trouvait tout ce qui subsistait de lui, quelques pauvres cendres, fut déposée délicatement dans un petit creux entre des pierres, au pied du pêcher et du joli ruisseau, par l'un de ces nihilistes qu'il avait maintes fois tenté de faire changer d'avis. Mais au fond, ce qui compte, c'est que lui, est mort heureux.


Grande adoratrice de Bert l'hippopotame et de ses bruits corporels...
TαKK.
Les bouillottes ça n'a pas de couilles. Leçon retenue.
Such a lonely day, and it's mine. The most loneliest day of my life...

Hors ligne

 

#54 30/10/2011 19:33:59

Homme
Aujourd'hui, je sais l'écrire.
Lieu : 937470,
Inscrit le : 30 juillet 2011
Messages : 21531

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Voilà ma composition :

Spoiler : Afficher

http://www.carnetdebals.com/danses/imagedanses/lettrineD.jpgans le soir, la nuit repose la nature. Aucun bruit parmi les arbres, hormis le vent qui parfois s'amuse à faire tourbillonner les feuilles mortes. Mais ces acrobaties aériennes passent inaperçues, les écureuils roux dorment profondément, enroulé en boule et respirant doucement l'air ambiant.
   Soudain, les étoiles commencent à pâlir face aux assauts des rayons de l'aurore. Les oiseaux, sortant de leur torpeur, se mettent à chanter, formant avec les clapotis de l'eau lustrale une merveilleuse mélopée. Réveillés par cette douce chanson, les paupières des écureuils s'ouvrent lentement, les dernières traces de sommeil quittant leur grands yeux smaragdins. Remplis de vigueur, ils s'élancent vaillamment à la conquête de l'espace forestier, sortant de leur niche pour aller amasser quelques nourritures pour subsister cet hiver. Leurs museaux camards fouillant entre les feuilles cramoisies, ils inspectent minutieusement le sol à la recherche de quelques graines.
   Mais plus loin, les hérons et les grues observent de loin ce monde tout en ébullition. Cette agitation leur est étrangère, eux dont le quotidien de pêche et de vol n'a qu'une valeur en l'instant présent. Dans quelques temps, ils auront quitté cet environnement lacustre pour des pays plus au sud, là où la chaleur reste malgré l'hiver, là où les arbres plient sous le poids des fruits murs en toute saison. Pas la peine de chercher à faire des provisions !
   Nos écureuils sont trop affairés pour entendre ces analystes, ils savent qu'ils ne pourront pas fuir le rude froid de l'hiver. Rapides et agiles, ils remontent remplir les creux de ses arbres sénescents de tout ce qu'ils ont pu extraire de sous les feuilles mortes. La récolte peut sembler maigre, mais il faudra s'en contenter ! Les jeunes, restés dans leur logis, regardent par la fenêtre leurs aînés s'activer. Ils ouvrent pour s'occuper quelques noix, extrayant à l'aide de leurs griffes pointues la graine de son urne rigide. Mais bientôt ils auront l'expérience, ils sauront que dès que des essaims d'oiseaux rempliront le ciel, c'est que les beaux jours toucherons à leur fin.
   Le soleil et ses rayons d'or déclinent lentement, embrassant une dernière fois le ciel d'éclats rougeoyants avant qu'il ne se pare de milliers d'étoiles sur un fond bleu profond. Les écureuils rentrent dans leur logis, fatigués par le travail accompli, et s'endorment profondément pour préparer leurs muscles pour le travail du lendemain. Peut-être cette vie routinière n'a pas de sens, mais les écureuils se fichent du nihilisme. Ils se moquent de savoir si le fait de se lever chaque matin ne changera rien à la vie de la forêt, mais ils se contentent de vivre pour vivre, et c'est tout ce qui compte

Dernière modification par brusicor02 (14/09/2012 22:13:19)


La science consiste à passer d'un étonnement à un autre. (Aristote).
Alors, osez pousser la porte des sciences !

Hors ligne

 

#55 30/10/2011 21:42:21

Femme
Aujourd'hui, je sais l'écrire.
Lieu : Donjon de Naheulbeuk,
Inscrit le : 25 mars 2011
Messages : 36659

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Au delà de la fenêtre s'étendait une mare aux canards, bordé de petites statues lacustres et le grand-père Camard cueillait des pâquerettes tandis qu'un essaim d'abeille se vidait peu à peu à l'approche des jours de plus en plus courts.
Elle portait une robe smaragdine qui se reflétait dans les yeux admiratifs de son mari qui ne pouvait en détacher son regard tandis qu'une chanson de Lustral envahissait la pièce. Tandis que le Grand-père revenait dans la maison, son bouquet de fleurs à la main, elle déposait l'urne sur la cheminée. Etait-il vide ou bien rempli, personne ne le savait.
Soudain, une agitation venant des canards les alerta, mais la jeune femme fut la première à intervenir: Elle sortit de la maison et essaya de scruter les environs mais ne vis rien, n'entendit plus rien, elle n'apercevait plus les canards et pensa qu'ils s'étaient cachés.
Elle rentra donc, mas à peine posait-elle le pied sur le seuil qu'elle entendit une explosion qui faillit la projeter sur le sol. Elle se retourna aussitôt, tandis que son mari et son grand-père arrivaient, mais de nouveau rien, ni personne ne bougeait. Elle trouvait tout ceci nihiliste, et commença à sortir, pour essayer de comprendre tout ceci, suivie de son mari.
Elle trouva plusieurs arbres sénescents couchés à terre et, au détour d'un chemin, ils se retrouvèrent nez à nez avec une pêche géante qui avait l'air vivante et qui détruisait tout sur son passage. Comment état-elle venue jusqu'ici?


(\_/) Grande soeur du petit Yann ♥ et fille de maman Lynn ! ♥
(-.-) { zzzz ! I am Miss Troll, pour vous servir !
(")(") Serveuse au Bar

Hors ligne

 

#56 30/10/2011 22:20:28

VIP
Lieu : 3173959, France
Inscrit le : 24 juin 2008
Messages : 1403

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

- Je vous donne le bon jour, camarade !, lança notre désormais célèbre pioche parlante.
- Hola ! Une pioche qui parle ! Si je ne me savais sobre, je jurerais de ne plus boire !
- Ne feins pas la surprise, tu as forcément entendu parler de moi. Écoute, je suis face à un problème extrêmement grave. Je dois, dans un délai assez court, placer dix mots plus ou moins alambiqués afin de satisfaire le narrateur qui, d'un appui long sur la touche « effacer » peut me réduire à néant !
- Mon dieu, mais c'est bien sûr ! Les champignons de la vieille étaient magiques en plus d'être répugnants ! J'aurais dû me méfier de cette cahute lacustre, aux reflets smaragdins et à l'air camard de cette sorcière !
- Je t'en prie, ne t'éloigne pas, le plus dur reste à passer, nous n'en avons mis que trois, et, à moins de rendre cette scène encore plus absurde, ce qui serait pour le moins délicat, nous ne réussirons pas !
- Je ne participerai pas à cette mascarade, dussé-je me retrouver réduit à néant par la verve du narrateur qui, insidieusement, n'hésitera pas à se venger !

Et c'est alors que, avec emphase, la pioche commença son monologue.

- Alors que notre ami est parti, me voici désormais seule pour réussir à placer les mots de la liste souscrite ! Comment réussir, dans une seule tirade, à placer des mots tels que nihilisme ou camard, qui, lui, a déjà été placé, mais si j'en mettais deux de cette façon ça hurlerait à la triche ? Comment pourrais-je, moi, pioche sénescente,  dans un récit qui doit être assez court pour tenir en haleine mes lecteurs, satisfaire le désir d'Antisthène ? Ce d'essaim, pardon, dessein, me paraît impossible. Je laisserai donc la place au narrateur.

Bien. Après m'être lancé un tel défi, je ne peux que continuer. Mais comment construire le récit d'urne pioche parlante dont le seul centre d'intérêt semble être la complainte ? Il eût été tellement plus facile que ma pioche fût passionnée par la pêche, ou bien encore par les fenêtres. Mais cela aurait été de la triche, les mots auraient été bien trop faciles à placer. Alors que là, ce n'est pas le cas.

La fin n'est pas loin. Mais cela ne veut pas dire qu'elle sera facile. Oui, mon récit a été spécial, s'égarant de tous côtés, ne donnant aucune continuité. Mais aurait-il dû être un récit linéaire, essayant d'intégrer tous les mots le plus naturellement du monde, quitte à perdre l'intérêt du lecteur ? Je pense que, à moins d'être un écrivain fantastique, il est difficile de placer de tels mots naturellement tout en donnant une histoire qui ait sens et qui soit agréable à lire. N'ayant pas cette prétention, je vous propose ce récit déconstruit, pas particulièrement drôle, mais qui, et c'est ma plus grande satisfaction, contient un subjonctif imparfait. Mais tout ceci ne m'a pas fait placer « lustral(e) ».

Oh.

Hors ligne

 

#57 30/10/2011 23:26:41

Aujourdhuit
Lieu : 962095,
Inscrit le : 9 juin 2011
Messages : 5708
Site web

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

*adore la participation de Glubolk*

Et pour le plaisir du pastiche :


Ce fut à ce moment-là que mon ami Raoul de Vallonges quitta brusquement Paris, fuyant l’essaim bruyant des petites amoureuses et des amis littérateurs. Il voulut, en sa fantaisie, tourner le dos au lustre sénescent des soirées mondaines et au lacustre ennui des soirées trop courtes – vous voyez le tableau. Il se retira chez sa tante, dans un petit coin de campagne, et il y cultive à présent un nihilisme encore fragile. Il l’eût voulu à l’épreuve des trahisons, des déceptions futures, mais il avait suffit d’un beau et charmant visage – hélas ! – pour que l’édifice s’écroulât comme rien. Ah, il était beau, l’Amour, en son habit smaragdin, ses ailes lustrales – et lustrées de ses beaux principes ! Tout n’était qu’une illusion, une triste et veule illusion ! Et jusque dans ses retranchements les plus secrets, il songeait encore à cette jeune femme – ce teint de pêche, dissimulé sous la pâle poudre de riz, les mains un peu sales, le sourire vivant. Balancées par la fenêtre, toutes ses belles résolutions ! Il retombait alors en ses mélancolies, rongé par les heures, rendu camard comme ces vieilles statues au fond des parcs. Mais le temps suivit son cours, et il déposa, peu à peu, dans l’urne grise du souvenir, ces impressions trop lourdes pour un jeune homme de son temps. En cette époque, l’amour se décline et se tue bien vite - et avec la même délectation.


«  Bien que nos renseignements soient faux, nous ne les garantissons pas. »
Erik Satie

Projet Bradbury, écriture participative, c'est par ici !

Hors ligne

 

#58 30/10/2011 23:33:36

VIP
Lieu : 3173959, France
Inscrit le : 24 juin 2008
Messages : 1403

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Eh non, il y a conflit d'intérêt si tu participes, je dénonce !
Mais bon, vu que tu as mis un subjonctif imparfait et un conditionnel passé deuxième forme, je ne dis rien.

Hors ligne

 

Hendiadyn aime ça.

#59 31/10/2011 00:10:20

Homme
Aujourduit
Lieu : Paris,
Inscrit le : 17 janvier 2009
Messages : 4999

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Merci à tous et toutes pour vos participations de qualité !

Vient maintenant le délicat moment de désigner le gagnant...

Alice : On a envie d'en savoir plus sur cette mystérieuse pêche géante et destructrice, pourquoi t'être arrêtée si brutalement ?

MademoiselleX : Mort au milieu d'un bon repas, comme Diderot, ça me plaît ! Ça m'a aussi un peu fait penser à la fable de La Fontaine, Le Philosophe Scythe (Identifiez-vous pour voir le lien). Une petite bouffée d'épicurisme dans ce monde de nihilistes !

Brusicor : Une belle participation je trouve. Il se dégage de ton texte une certaine poésie de la simplicité. Je trouve par ailleurs que tu as su utiliser très à propos les mots de la liste. Bravo. Tu as fait parti de mes hésitations au moment de désigner le vainqueur.

Glubolk : Fumiste ! Sans doute le texte qui m'a le plus fait rire. J'ai hésité jusqu'au bout à te faire gagner, mais malgré tout tu as quand même bien escamoté la difficulté du jeu, petit filou ! Alors finalement, non, tu auras juste le prix du plus beau subjonctif imparfait.

Et donc au bout du compte, après bien des hésitations, je choisis en mon âme et conscience (et nullement par favoritisme) de faire gagner Hendiadyn, dont le pastiche de Jean de Tinan me semble très réussi (bon, évidemment, il faut savoir qui est Jean de Tinan...), et qui a très bien joué le jeu en utilisant les mots de la liste avec style.

Dernière modification par Antistène_Ocyroé (31/10/2011 00:10:53)


« L'homme ne se connaît lui-même que dans la mesure où il connaît le monde. Il ne connaît le monde qu'en lui et ne se connaît que dans le monde. » Goethe

I. Caute / II. Nihil admirari / III. Sapere aude / IV. Festina lente / V. Memento uiuere / VI. Amor fati

Hors ligne

 

Glubolk, brusicor02 aiment ça.

#60 31/10/2011 00:12:32

Femme
Aujourd'hui, je sais l'écrire.
Lieu : Paris,
Inscrit le : 3 février 2009
Messages : 10772

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Ca sent la corruption moi je dis roll


"- Eh! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages !"


Charles Baudelaire, "L'étranger"

Hors ligne

 

MademoizelleX, Glubolk aiment ça.

#61 31/10/2011 00:12:47

Homme
Aujourd'hui, je sais l'écrire.
Lieu : 937470,
Inscrit le : 30 juillet 2011
Messages : 21531

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Merci, rien que le fait d'avoir fait parti des hésitations est pour moi une très grande victoire ! smile
Et toutes mes félicitations à Hendiadyn !


La science consiste à passer d'un étonnement à un autre. (Aristote).
Alors, osez pousser la porte des sciences !

Hors ligne

 

#62 31/10/2011 00:14:06

Homme
Aujourduit
Lieu : Paris,
Inscrit le : 17 janvier 2009
Messages : 4999

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

cola a écrit :

Ca sent la corruption moi je dis roll

Et le clou de girofle !


« L'homme ne se connaît lui-même que dans la mesure où il connaît le monde. Il ne connaît le monde qu'en lui et ne se connaît que dans le monde. » Goethe

I. Caute / II. Nihil admirari / III. Sapere aude / IV. Festina lente / V. Memento uiuere / VI. Amor fati

Hors ligne

 

#63 31/10/2011 00:19:48

Femme
Aujourd'hui, je sais l'écrire.
Lieu : Donjon de Naheulbeuk,
Inscrit le : 25 mars 2011
Messages : 36659

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Héhé faut laisser du suspens smile et je voulais éviter d'écrire un truc trop long xD


(\_/) Grande soeur du petit Yann ♥ et fille de maman Lynn ! ♥
(-.-) { zzzz ! I am Miss Troll, pour vous servir !
(")(") Serveuse au Bar

Hors ligne

 

#64 31/10/2011 00:31:11

Aujourdhuit
Lieu : 962095,
Inscrit le : 9 juin 2011
Messages : 5708
Site web

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Roh vous êtes méchants de parler de corruption !
Le pire, c'est qu'il pensait ne pas me faire gagner d'office (comme je fais avec lui dans le mot-musique) pour éviter qu'on se récrie, justement. L'injustice est partout ! *pose tragique*

...

... Sinon, voici donc la liste de mots :

Bondissement
Décadence
Marmoréen
Lapin
Imiter
Consanguin
Locomotive
Rideau
Débâcle
Encens

Dernière modification par Hendiadyn (31/10/2011 00:32:39)


«  Bien que nos renseignements soient faux, nous ne les garantissons pas. »
Erik Satie

Projet Bradbury, écriture participative, c'est par ici !

Hors ligne

 

#65 31/10/2011 00:35:19

VIP
Lieu : 3173959, France
Inscrit le : 24 juin 2008
Messages : 1403

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Antistène_Ocyroé a écrit :

Glubolk : Fumiste ! Sans doute le texte qui m'a le plus fait rire. J'ai hésité jusqu'au bout à te faire gagner, mais malgré tout tu as quand même bien escamoté la difficulté du jeu, petit filou ! Alors finalement, non, tu auras juste le prix du plus beau subjonctif imparfait.

Tu ne sais pas à quel point il a été difficile de créer mes jeux de mots pour me dire que la difficulté a été escamotée ! big_smile
Par exemple, à la place de « d'essaim », j'ai un moment essayé une sorte de chose avec « Lustralopithèque », mais ça ne menait à rien.

Mais le prix du subjonctif me suffit, bien que celui d'Hendiadyn montrât qu'elle était capable d'en placer de tout aussi jolis.

Edit : Si je finis ma philosophie dans la nuit et que les cinq histoires ne sont pas écrites demain, je tenterai peut-être big_smile.

Dernière modification par Glubolk (31/10/2011 23:03:08)

Hors ligne

 

#66 31/10/2011 00:44:36

Homme
Aujourd'hui, je sais l'écrire.
Lieu : 937470,
Inscrit le : 30 juillet 2011
Messages : 21531

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Je dois avouer à Glubolk que j'était parti au départ sur exactement la même piste que toi, mais vu que mes jeux de mots étaient pires, j'ai préféré faire dans le bucolique !  big_smile


La science consiste à passer d'un étonnement à un autre. (Aristote).
Alors, osez pousser la porte des sciences !

Hors ligne

 

#67 31/10/2011 10:08:44

Femme
Modérateur
Lieu : DTC la porte au fond à droite =),
Inscrit le : 26 mai 2008
Messages : 14738
Site web

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Dans un bondissement, le petit lapin sorti de sa cage, laissée malencontreusement ouverte par son propriétaire consanguin. Vouloir imiter les dieux n'avait pas réussi aux Hommes qui maintenant, vivaient dans la décadence de leur espèce. Peu avaient survécu ce qui obligeait aux mariages entres membres d'une même famille. Le mignon lapin, apeuré, fit tomber l'encens de sa table et rongeait le rideau lorsque son propriétaire revint. C'était la débâcle. Sur le marmoréen carrelage, le petit lapin glissait en tentant d'échapper à sa remise en cage. Il bouscula la locomotive miniature du petit dernier des enfants de la maisonnée et dans un dernier élan, sauta par la fenêtre laissée ouverte et regagna sa liberté.


Grande adoratrice de Bert l'hippopotame et de ses bruits corporels...
TαKK.
Les bouillottes ça n'a pas de couilles. Leçon retenue.
Such a lonely day, and it's mine. The most loneliest day of my life...

Hors ligne

 

#68 31/10/2011 12:39:04

VIP
Lieu : 3173959, France
Inscrit le : 24 juin 2008
Messages : 1403

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Bonjour,

Oui, je fais un récit à la première personne, qui implique directement le narrateur, qui, non, on le dira jamais assez, n'est pas consanguin. En plus de créer un récit original, je préfère la forme. Mais en même temps, cela pourrait m'aider.

En effet, une partie de mon récit précédent était à la première personne et, selon se propres dires, Hendiadyn (je mets le « y » au bon endroit, cette fois) adorait. Or, qui décide, qui va s'occuper du lever de rideau, cette fois-ci ? Hendiadyn.

Enfin, peut-être qu'elle appréciait surtout le récit de la pioche parlante ; mais j'en doute, de toute façon c'était la partie que j'appréciais le moins. Je ne vais donc pas le refaire, dussé-je me faire sanctionner par une cuisante défaite.

Je pourrais aussi faire un récit à la troisième personne, chantant les louanges de la Tinanesque, pas titanesque, je n'oserais, décideuse, mais on verrait cela comme de la corruption.

J'ai toujours lutté contre la corruption. Non pas qu'elle soit le reflet de la décadence d'une société, mais surtout parce que j'ai toujours trouvé dégueulasse que l'on proposât aux autres et pas à moi.

Remarque, je crois qu'on m'a déjà proposé. Enfin je pense. C'était voilé. Je ne suis pas très doué pour décrypter les signes qu'on m'envoie. Je présidais le concours du meilleur ragoût de lapin et, une dame, bien aimable m'a proposé quelque chose. N'ayant pas compris, je lui ai fait répéter. N'ayant pas compris une seconde fois, j'ai utilisé ma botte secrète.

En effet, quand je ne comprends pas quelque chose une deuxième fois, je dis « oui oui ». Véridique !  Mais les gens commencent à s'en rendre compte. Et puis parfois, ils s'attendent à une vraie réponse. Alors je dis « De quoi ? ». Mais quand ils répètent encore une fois, si je ne comprends pas, même en mettant toute la bonne volonté du monde, ça devient gênant.

Bref, je crois qu'elle me proposait non pas une valise de billets, mais bien une locomotive de billets ! Enfin, n'ayant pas compris, je ne puis être sûr. Toute façon, c'eût été une honte de la faire gagner, son ragoût « Jean de Tinan », malgré son aspect marmoréen, ce qui n'est pas forcément recommandé pour un ragoût de lapin, n'était qu'une fade contrefaçon, elle n'a fait qu'imiter le maître, en volant son style et ses tournures de phrase, de sauce, pardon, je divague, s'appropriant ses démences, et j'en passe. Mais, fort heureusement, je ne fonctionne pas à la corruption.

Si après cette phrase, je gagne, je me fais moine. Ce n'était pas sérieux, hein, Hendiadyn, j'espère que tu t'en rends compte. Toute façon, cette histoire de ragoût n'a jamais existé, je n'ai fait ça que pour me distraire, en bat l'encens, pardon, balançant, des mots au hasard.

Bref, à ce moment, en plus des quatre mots à placer, il me faut au moins un subjonctif imparfait. Or, comme vous avez pu le constater, mon histoire n'est pas pleine de rebondissements, et encore moins de bondissements. Eh oui, j'essaie de ne pas copier ma précédente histoire, même si la forme ressemble. Par exemple, je n'ai plus le droit de placer les mots en trichant, comme la dernière fois. Ce serait la fois de trop et, l'effet de surprise étant passé, je dois me renouveler, ça ne passerait pas.

Fini, le discours sur cet exercice ! Finie, la pioche parlante !

Cette histoire s'étant soldée par une victoire en demi-teinte (eh oui, j'ai tout de même eu un prix, celui du subjonctif imparfait !), cela résonne comme une défaite. Une vraie débâcle.

Mais, je dois avouer que lorsque je suis rendu à ce point du récit, où je ne sais pas trop quoi raconter, car le récit commence à devenir trop pesant et qu'il ne faut pas l'allonger plus pour ne pas perdre les lecteurs, et qu'il me reste deux mots à place, je suis perdu.

Je vais essayer de modifier le début pour les placer.

Voilà qui est fait.

Dernière modification par Glubolk (31/10/2011 13:21:05)

Hors ligne

 

Peligro aime ça.

#69 31/10/2011 12:46:46

Homme
Ojaureduit
Lieu : Paris, France
Inscrit le : 12 septembre 2010
Messages : 38

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Glubolk a écrit :

J'ai toujours lutté contre la corruption. Non pas qu'elle soit le reflet de la décadence d'une société, mais surtout parce que j'ai toujours trouvé dégueulasse que l'on proposât aux autres et pas à moi.

Desproges est en toi ! ^^

Hors ligne

 

Glubolk aime ça.

#70 31/10/2011 12:47:55

VIP
Lieu : 3173959, France
Inscrit le : 24 juin 2008
Messages : 1403

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

N'exagérons rien. Tu me flattes, vil filou ! Et n'essaie pas d'influencer le jury autoritaire par cette phrase !

Mais bon, <3 quand même.

Hors ligne

 

#71 01/11/2011 14:08:10

Homme
Aujourduit
Lieu : Paris,
Inscrit le : 17 janvier 2009
Messages : 4999

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

D'autres propositions ? ^^
(Edit : c'est Hendi' )

Dernière modification par Antistène_Ocyroé (01/11/2011 14:11:10)


« L'homme ne se connaît lui-même que dans la mesure où il connaît le monde. Il ne connaît le monde qu'en lui et ne se connaît que dans le monde. » Goethe

I. Caute / II. Nihil admirari / III. Sapere aude / IV. Festina lente / V. Memento uiuere / VI. Amor fati

Hors ligne

 

#72 01/11/2011 14:09:57

Homme
Aujourd'hui, je sais l'écrire.
Lieu : 937470,
Inscrit le : 30 juillet 2011
Messages : 21531

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Je vais peut-être m'y mettre dans le train tout à l'heure !


La science consiste à passer d'un étonnement à un autre. (Aristote).
Alors, osez pousser la porte des sciences !

Hors ligne

 

#73 01/11/2011 14:49:07

VIP
Lieu : 3173959, France
Inscrit le : 24 juin 2008
Messages : 1403

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Pendant un instant, j'ai cru qu'Antisthène jouait, j'allais crier, de nouveau, à la corruption !

Hors ligne

 

#74 01/11/2011 15:47:08

Homme
Aujourd'hui, je sais l'écrire.
Lieu : 937470,
Inscrit le : 30 juillet 2011
Messages : 21531

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Voilà, âme rationnelle s'abstenir !

Spoiler : Afficher

     De nos jours, les petits lapins se sont plus les jolies petites créatures qui peuplaient nos prairies d'autrefois. Aujourd'hui, l'eugénisme de nos séries TV les ont transformés en créatures parlantes avec des vêtements bizarres, s'agitant sur nos écrans.
     Évidement, les créatures décrites ci-dessus dessus ne sont pas apparues comme ça du jour au lendemain : elles sont issues d'un long croisement consanguin, mais les sujets étaient moins sanguins qu'on le pensait.
     Bien sur, la décadence des espèces télévisuelles n'est qu'a ses débuts : nous avons déjà vu la lente apparition de cordes vocales chez des souris et des canards le mercredi matin, tentation d'imiter l'esprit humain qui se taisent une fois le rideau fermé.
     Aussi, retournons à nos lagomorphes parlants. Nous avons constatés que nos sujets d'étude ne se contentaient pas de leurs bondissements pour se déplacer, mais utilisaient une foule de moyens de transport : voiture décapotable, locomotive à vapeur rouge vif, voir même catapulte. Mais nous constatons une envie de changement puisqu'ils commencent à creuser les galeries d'un nouveau métro
     Cependant, une question se pose : comment quelqu'un a eu un jour l'idée de faire parler des animaux. Pour cela, nous avons tenté de joindre un spécialiste en la matière, Monsieur Walt Disney, appel resté sans réponse. Nous avons tenté alors de se tourner vers d'autres sources, c'est ainsi que nous avons interviewé un inconnu dans la rue à propos des calcaires marmoréens de l'ère jurassique, avant de nous percevoir que c'était hors sujet.
     La suite de cet exposé étant assez confus, nous avons décidé de vous faire un résumé de cette décadence navrante :  rien du tout de récupérable, à part une boite d'allumette, très utile si on veut allumer toute sorte d'objets ( bougies, encens, bâtons de dynamite, une autre allumette, le gaz, la télévision, ou soi-même d'après l'expression "se faire allumer" ) .
     En conclusion, les lapins ne sont pas un sujet que nous maitrisons pour passer une thèse, nous accepterons donc un redoublement et la honte que vous déverserez sur nous, surtout que nous avons caser un mot de façon vraiment tordu, c'est pour ça que nous vous suivrons aussi docilement vers l'asile psychiatrique.


La science consiste à passer d'un étonnement à un autre. (Aristote).
Alors, osez pousser la porte des sciences !

Hors ligne

 

#75 02/11/2011 15:32:54

Aujourdhuit
Lieu : 962095,
Inscrit le : 9 juin 2011
Messages : 5708
Site web

Re: [JEU] 10 mots - une histoire

Merci pour ta participation, Brusicor.
D'autres amateurs ? ^^


«  Bien que nos renseignements soient faux, nous ne les garantissons pas. »
Erik Satie

Projet Bradbury, écriture participative, c'est par ici !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by FluxBB